hajj, mecca, umrah

Le Hajj est un pèlerinage que tout musulman adulte en bonne santé physique et financièrement capable est obligé d’effectuer au moins une fois dans sa vie. Ce voyage spirituel vers La Mecque, en Arabie Saoudite, est l’un des cinq piliers de l’Islam et se déroule durant le dernier mois du calendrier islamique, Dhou al-hijja. Voici un guide sur comment s’effectue le Hajj, étape par étape.

 1. Préparation avant le départ

La première étape cruciale du Hajj, la préparation avant le départ, implique des arrangements méticuleux tant sur le plan matériel que spirituel. Les pèlerins doivent s’assurer que toutes leurs obligations familiales et financières sont réglées, obtenir les documents nécessaires tels que le visa de pèlerinage et le passeport, et planifier logistiquement leur voyage avec des réservations d’avion et d’hébergement. Cela comprend aussi la préparation médicale, avec les vaccinations requises.

Sur le plan spirituel, la préparation consiste à intensifier les pratiques religieuses telles que les prières, le jeûne, et la lecture du Coran pour renforcer leur dévotion et clarifier leur intention de réaliser le Hajj exclusivement pour la satisfaction d’Allah.

Cette étape préparatoire est essentielle pour s’assurer que le pèlerinage soit pleinement bénéfique et conforme aux prescriptions de l’Islam.

 2. Entrée en état de sacralisation (Ihram)

L’entrée en état de sacralisation, connue sous le nom d’Ihram, est la deuxième étape essentielle du Hajj. Avant d’atteindre les limites territoriales sacrées de La Mecque, connues sous le nom de Miqat, les pèlerins doivent revêtir des vêtements spécifiques qui symbolisent l’état de pureté spirituelle et l’égalité entre tous les croyants. Pour les hommes, l’Ihram consiste à porter deux pièces de tissu blanc non cousu, tandis que les femmes peuvent continuer à porter leurs vêtements habituels, à condition qu’ils soient modestes et ne couvrent pas le visage ni les mains.

En entrant en Ihram, les pèlerins doivent également s’abstenir de certaines actions telles que se couper les cheveux ou les ongles, se parfumer, et toute forme d’activité sexuelle. Cette étape est accompagnée d’intentions pieuses et de prières spécifiques, marquant le début formel du pèlerinage et un engagement à accomplir le Hajj avec dévotion et respect des prescriptions divines.

 3. Tawaf et Sa’i

La troisième étape du Hajj implique des rituels centrés autour de la Kaaba, située dans la Masjid al-Haram à La Mecque. Les pèlerins débutent par le Tawaf, qui consiste à marcher sept fois autour de la Kaaba dans le sens antihoraire. Ce rituel symbolise l’amour et la dévotion des fidèles envers Dieu, rappelant les actions des prophètes et affirmant l’unité des croyants dans leur adoration. Chaque circuit autour de la Kaaba commence et se termine à la Pierre Noire (Hajar al-Aswad), et les pèlerins s’efforcent de la toucher ou de la saluer à distance, si possible.

Après le Tawaf, les pèlerins se dirigent vers les collines de Safa et Marwah pour réaliser le Sa’i, marchant ou courant sept fois entre ces deux points. Ce passage, qui alterne entre la marche rapide et la course, symbolise la lutte et la persévérance face à l’adversité et rappelle la confiance et la foi en Dieu pour pourvoir aux besoins des croyants. 

 4. Station à Arafat (Wuquf)

La station à Arafat, ou Wuquf, est considérée comme le moment le plus sacré du Hajj, car elle représente le cœur même du pèlerinage. Cette étape se déroule le 9ème jour de Dhou al-hijja. Les pèlerins se rassemblent sur la plaine d’Arafat, près de La Mecque, où ils passent l’après-midi jusqu’au coucher du soleil en prière et en invocation. C’est un temps de repentance profonde et de supplication intense, où les pèlerins implorent le pardon et la miséricorde d’Allah pour eux-mêmes et pour l’ensemble de la communauté musulmane. Le Prophète Muhammad a souligné l’importance de ce jour en déclarant que le Hajj est Arafat.

Durant ces heures précieuses, il est cru que Dieu descend vers le ciel le plus proche et se vante de Ses serviteurs devant les anges, offrant Sa miséricorde et Son pardon en abondance. La journée se conclut par le départ pour Muzdalifah, où les pèlerins passent la nuit sous les étoiles avant de continuer les rites du Hajj le lendemain.

 5. Muzdalifah et Rami al-Jamarat

La cinquième étape du Hajj implique les rituels à Muzdalifah et la lapidation des stèles à Mina, connue sous le nom de Rami al-Jamarat. Après avoir passé la journée sur la plaine d’Arafat, les pèlerins se déplacent vers Muzdalifah à la tombée de la nuit. À Muzdalifah, ils collectent des galets qu’ils utiliseront pour le rituel de lapidation et y passent la nuit à ciel ouvert, priant et méditant sous les étoiles, ce qui renforce leur sentiment de proximité avec Dieu. Le lendemain, les pèlerins se rendent à Mina pour participer au Rami al-Jamarat, qui symbolise le rejet de Satan et la résistance à la tentation. Ce rituel consiste à jeter des pierres contre trois grandes colonnes, chacune représentant une tentation de Satan à Abraham.

C’est un acte de foi puissant et un moment d’intense réflexion personnelle, où les pèlerins renouvellent leur engagement à vivre une vie exempte de péché. 

6. Sacrifice d’animal et fin de l’Ihram

La sixième étape du Hajj implique le sacrifice d’un animal, appelé Qurbani, et marque la fin de l’état de sacralisation ou Ihram. Ce rituel se déroule le 10ème jour du mois de Dhou al-hijja, après les rituels de lapidation de Satan à Mina. Le sacrifice, qui commémore la soumission d’Abraham à Dieu, peut être effectué directement par le pèlerin ou par procuration, souvent à travers des organisations caritatives.

Les animaux sacrifiés, généralement des moutons, des chèvres, des bovins ou des chameaux, doivent répondre à certaines normes de santé et d’âge pour garantir que le sacrifice est conforme aux principes islamiques. Après le sacrifice, les pèlerins se rasent la tête ou coupent une partie de leurs cheveux, signifiant la fin de leur Ihram.

Ce moment est profondément symbolique, représentant une purification spirituelle et un renouveau de la foi, permettant aux pèlerins de reprendre des activités ordinaires tout en continuant les rites du Hajj. 

7. Derniers Tawaf

La septième et dernière étape du Hajj est le Tawaf al-Ifada, également connu sous le nom de Tawaf al-Ziyarah. Cette étape est un rite essentiel qui se déroule après le rituel de la lapidation des stèles à Mina et le sacrifice d’animal. Les pèlerins retournent à la Grande Mosquée de La Mecque pour accomplir sept circumambulations autour de la Kaaba. Ce Tawaf représente un acte de purification et la réaffirmation de la foi du pèlerin. Il symbolise également la conclusion formelle des rites obligatoires du Hajj, permettant aux pèlerins de quitter l’état de sacralisation (Ihram) et de retourner à leur vie quotidienne, renouvelés et purifiés. Ce dernier Tawaf est un moment émotionnel pour beaucoup, marquant la fin d’un voyage spirituel intense et la réaffirmation de leur dévotion et de leur soumission à Allah.

 Conclusion

Le Hajj est non seulement un devoir religieux pour les musulmans, mais aussi une expérience profondément transformatrice qui renforce la foi, l’unité et l’humilité. Chaque étape du Hajj est remplie de significations et d’enseignements destinés à renforcer l’esprit de dévotion et de service envers Allah.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *